BESANÇON, LEADER DES MICROTECHNIQUES

  • Twitter Cadremploi
  • Facebook Cadremploi
  • Linkedin Cadremploi
Actualités et conseils sur les carrières dans le Grand Est
Territoires
Publié le mercredi 11 avril 2018
Carre-besancon_m

Tirant parti du savoir-faire historique de son industrie horlogère, la région bisontine s’est spécialisée dans les microtechniques avec, à la clé, des besoins en profils ultra-pointus.

Deuxième ville de la région Bourgogne - Franche Comté, Besançon s’est positionnée très tôt sur le numérique en développant, notamment, des infrastructures réseau à haut puis à très haut débit (Réseau Lumière), favorisant l’essor d’activités en lien avec le digital et l’implantation d’acteurs de premier plan dans ce secteur (Smartesting, Axolis, CY.EM Control, Solutions Sharepoint, Neoclyde…). Besançon accueille également trois leaders en billettique et monétique : Parkeon, IER et Vix Technology, qui contribuent à inventer la mobilité du futur. La cité bisontine a également su capitaliser sur ses compétences en matière d’horlogerie pour peu à peu convertir son industrie aux différents domaines d’application des microtechniques. Au point de profondément marquer l’identité économique de la ville aujourd’hui.

Voyant de l’emploi au vert

Depuis un an, le contexte économique favorable bénéficie à l’emploi des cadres, y compris dans le bassin d’emploi de Besançon, comme nous le confirme Gilles Konecki, gérant et fondateur du cabinet de recrutement GK Activ’ Ressources : « La conjoncture est clairement positive actuellement. Les voyants sont au vert. Cela entraîne davantage de recrutements à la fois grâce au développement de l’activité, aux mouvements que la reprise économique induit et aux décisions d’embauche plus faciles en raison d’une meilleure visibilité. Quand vous recrutez en bureau d’études et en R&D, c’est quand même bon signe ! » Les effets positifs se font sentir jusque dans le secteur historique de l’horlogerie, pourtant globalement en perte de vitesse, et dans celui des équipementiers automobiles, nombreux autour de Besançon et qui ont su diversifier leurs commanditaires ces dernières années : « Depuis un an, nous constatons des tensions sur le secteur automobile, qui semble bien repartir. Actuellement, nous recherchons un responsable qualité projet automobile, un pilote projet, des ingénieurs procédés pour l’industrialisation, des responsables qualité, etc. Ce sont essentiellement des profils techniques. Dans le secteur des dispositifs médicaux, nous recherchons aussi des responsables qualité et affaires réglementaires. » À défaut de pouvoir répondre entièrement à ces besoins avec des profils locaux, les recrutements s’effectuent aussi au niveau national : « Nous faisons appel à des CV-thèques, dont celle de Cadremploi. Bien sûr, c’est plus rassurant pour les entreprises d’avoir quelqu’un de local, mais sur des postes de cadres, les candidats sont relativement mobiles. Nous recrutons sur le plan national. »

Le Pôle européen des microtechniques

Labellisé pôle de compétitivité, le Pôle des microtechniques (PMT) compte ainsi 152 membres, dont 117 entreprises, qui exercent dans les secteurs de l’aéronautique spatial et de défense, du luxe, des microsystèmes, de la santé et du transport terrestre. Ce pôle entretient des liens étroits avec deux autres clusters : Innov’Health, cluster santé, et AEROµTECH, cluster aéronautique spatial et de défense en Bourgogne Franche-Comté. Le Pôle des microtechniques est implanté à proximité immédiate de TEMIS Technopole (cf. page 36 de ce guide), parc de haute technologie avec lequel il entretient des liens étroits et dont les activités contribuent aux besoins de la ville en cadres.