REIMS : PLUS D’UN ATOUT A FAIRE VALOIR

  • Twitter Cadremploi
  • Facebook Cadremploi
  • Linkedin Cadremploi
Actualités et conseils sur les carrières dans le Grand Est
Territoires
Publié le mercredi 11 avril 2018
Carre-reims_m

Parfois réduite à une dimension de ville périphérique, la cité champenoise défend pourtant son dynamisme pour les cadres. Services, industrie, BTP, bioéconomie, santé, bancassurance : ses atouts sont nombreux.

Plusieurs métiers figurent parmi les principaux demandeurs en cadres, l’an passé, sur le bassin d’emploi de Reims et dans la Marne : ingénierie et études du BTP, recherche et développement dans le domaine industriel, management des structures sociales et de santé. Les cadres et professions intellectuelles supérieures comptent pour 17,9 % des actifs locaux (contre 13,5 % dans l’ensemble du Grand Est). D’après Pôle emploi, les entreprises peinent cependant à trouver des candidats. En 2017, autour de Reims, près de deux recruteurs sur cinq (37,4 %) jugeaient leurs intentions d’embauche difficiles à concrétiser.

Experts et fonctions supports

Des postes de cadres sont pourtant à pourvoir dans de nombreux secteurs. « Les besoins sont permanents, témoigne Thierry Détrée, directeur associé du cabinet de recrutement RH Partners. Nos clients recherchent notamment des spécialistes de l’informatique, ainsi que des managers de haut niveau ou des spécialistes de la logistique et de la supply chain. Des postes d’experts ou de cadres recrutés pour occuper des fonctions supports : contrôle de gestion, finance ou ressources humaines. » Cet expert relève aussi des offres dans le secteur du e-commerce ou des services aux entreprises, de l’assurance et de l’agro-culture (liée au développement durable). À une vingtaine de kilomètres de la cité champenoise, le site de Pomacle-Bazancourt, pôle de compétitivité reconnu au niveau mondial, se spécialise en bioéconomie. Parmi ses membres : ARD, organisme de recherche privée, étudie de nouvelles voies de valorisation pour les céréales, betteraves sucrières, luzernes et oléagineux, du laboratoire au démonstrateur industriel. Il recrute ponctuellement des profils cadres et assimilés, commerciaux ou responsables qualité.

Le pari de l’attractivité

Reims s’inscrit dans une bonne dynamique globale. Une étude de la CCI régionale de 2017 indiquait que la moitié des chefs d’entreprise de la Marne souhaitait recruter au second semestre 2017 (contre 38 % en moyenne lors des cinq années précédentes). Pour renforcer l’attractivité locale, un milliard d’euros devrait être investi dans les grands projets de territoire, d’ici 2022. La ville communique sur sa proximité avec Paris et la disponibilité de locaux neufs. L’agence Invest in Reims se place en partenaire des entreprises, dès leur implantation. Elle peut notamment participer à la prise en charge des frais d’embauche. 400 dirigeants du monde économique apparaissent dans l’une de ses campagnes de communication.

Le champagne, évidemment

Sa réputation internationale n’est plus à faire : le plus célèbre des vins pétillants est sans conteste un incontournable pour la prospérité de la vie économique rémoise… et au-delà. Bon an mal an, il s’en vend toujours énormément, en France, mais aussi à l’export (153 millions de bouteilles l’an passé). La filière pèse quelque 27 000 emplois, dont la grande majorité est cependant concentrée dans les grandes maisons. L’activité champagne est aussi en attente de compétences « pointues » et communique sur le fait qu’elle recrute des jeunes bien formés, pour les postes les plus qualifiés. Précision importante pour les candidats : même si du champagne est produit également dans d’autres départements voisins, c’est la Marne, avec Reims et Épernay, qui demeure la terre la plus connue et la plus prolifique.